Menu Billetterie Abonnements Fermer RadiantTV
CES MOTS POUR SEPULTURE


Femi KutiLujipeka

CES MOTS POUR SEPULTURE

24 mars 2022


DANS CE ROMAN AUTOBIOGRAPHIQUE, ADAPTÉ POUR LA SCÈNE, BENJAMIN ORENSTEIN TÉMOIGNE DE SA VIE DE DÉPORTÉ. NOUS LE VOYONS A LA SORTIE DE L'ENFANCE, SPECTATEUR DE LA VENUE DES NAZIS DANS SON VILLAGE POLONAIS.

Benjamin ORENSTEIN est né à Annopol, en Pologne le 25 août 1926, dans un petit village à 70 kilomètres de Lublin. En 1939, alors que les nazis envahissent le pays, il est le plus jeune enfant d’une famille juive polonaise où on parle le yiddish.

Face aux premières réquisitions de l’armée polonaise et à l’avancée allemande, la famille ORENTEIN quitte Annopol. Bien vite, n’ayant nulle part où aller, elle rentre et trouve son village occupé par les soldats allemands. Si les relations avec les troupes de la Wehrmacht sont relativement correctes, la situation change radicalement lorsqu’au début 1940, les soldats sont remplacés par les SS. Un « conseil des Juifs » est mis en place au sein du village : il doit fournir aux nazis main d’œuvre et marchandises. Désormais, les Juifs ont obligation de porter un brassard blanc imprimé d’une étoile de David et interdiction de sortir du village sans un laissez-passer visé par les autorités allemandes. Vexations, rafles et exécutions sont quotidiennes.

En 1945, à la libération des camps, après avoir survécu à sept camps, il est le seul survivant et le seul témoin des souffrances des sept membres de la famille ORENSTEIN. Il raconte peu la Pologne de son enfance, comme si sa vie n’avait désormais commencé qu’avec les persécutions, les ghettos, les camps d’extermination.

« Je n’ai pas le droit de me taire parce que les cris des morts sont en moi et que mon devoir est de dire ce que je sais, ce que j’ai vu... ». Les souvenirs, ce sont des cris et des aboiements, ceux des chiens et des gardes. Ce sont des odeurs et la fumée des crématoires qui ne se levait jamais. Ce sont les oiseaux qu’on ne voyait pas et qui avaient déserté les lieux, toute vie semblant condamnée à disparaître d’Auschwitz-Birkenau. Ce sont les silences, tout ce que Monsieur ORENSTEIN ne dit pas, ne peut pas dire. On ne peut pas raconter Auschwitz, seulement l’évoquer.

A partir de 1987, après le procès de Klaus BARBIE, Benjamin ORENSTEIN sait qu’il ne doit plus se taire. Il commence donc à témoigner. Son témoignage Ces mots pour sépulture, mis en mots par Jean – Claude NERSON, a été publié en 2006. De 1987 à 2020, Benjamin ORENSTEIN témoigna dans le monde entier, faisant plus de 50 conférences par an. Il était Commandeur de l’Ordre des Palmes Académiques, Chevalier de l’Ordre National du Mérite et Chevalier de la Légion d’Honneur.

Benjamin ORENSTEIN s’est éteint le 10 février 2021 à Lyon.

"Ces mots pour sépulture", d’après l’histoire de Benjamin ORENSTEIN mise en mots par JC NERSON, adapté et mis en scène par Charlotte JARRIX.

Spectacle présenté par la Compagnie Intrusion L-R-21-11563 (cat.2) et L-R-21-12256 (cat.3), l’Amicale des Anciens déportés d’Auschwitz avec la ville de Caluire et Cuire


Le Pass sanitaire est désormais obligatoire à partir de 12 ans pour accéder au Radiant-Bellevue.

JEUDI 24 MARS 2022
-
HORAIRE : 20H30
Placement libre assis

-

Tarif plein : 24€
Tarif CE / adhérent / abonné : 19€
Tarif -26 ans : 15€